Sant Pere de Ribes

La porte d’accès au Parc naturel du Garraf

Sant Pere de Ribes occupe la zone centrale de la région, sur les flancs méridionaux du massif du Garraf et au pied du mont Montgròs. Sa plaine agricole –dont la culture prépondérante est la vigne– est une des principales valeurs paysagères de la commune, qui vient s’ajouter à la grande richesse du patrimoine architectural des fermes, des maisons d’Indianos et des petits palais, dont plupart sont transformés en logements de charme, restaurants et caves. Sant-Pere-Ribes, comme l’appellent les habitants de la région et de la ville, a connu une croissance vertigineuse depuis les années soixante, notamment grâce au charme de la commune, à sa situation aux portes du Parc du Garraf, et à ses liaisons de qualité.

Ressources naturelles

Sant Pere de Ribes et leur environnement

Culture et patrimoine

Découvrez tout ce que vous pouvez faire à Sant Pere de Ribes

Fêtes et festivals

Venez vous amuser à Sant Pere de Ribes

Sant Pere de Ribes

La porte d’accès au Parc naturel du Garraf

Vous pouvez commencer votre excursion au départ du cœur de la ville initial : Bajo-orillas, sur l’autre rive du torrent de Ribes, formé autour de l’ancien château de Ribes (ou de Benlloch), documenté depuis l’an 990. Il s’agit d’une forteresse qui défendait le passage entre la montagne et la mer à l’époque de La Marque, la frontière toujours sensible et changeante qui sépare les domaines islamiques des zones chrétiennes. L’élément principal du château est sa tour cylindrique. Bien qu’actuellement habité, il est possible de le visiter certains jours du mois à travers les services de l’Office du tourisme. Le château est flanqué de la vieille église de San Pedro, caractérisée par ses trois nefs, ses grands contreforts extérieurs et son clocher à base carrée à ouvertures en arc en plein cintre, qui provient d’une église préromane du Xe siècle. La construction actuelle fut accordée en 1663, après la Guerre de l’indépendance espagnole. Elle fut construite en douze ans grâce aux ressources du village et fut utilisée comme église paroissiale jusqu’en 1910. À noter le « Portail des Âmes », du XIVe siècle, issu du temple antérieur. Situé au milieu de précipices et de pins isolés, l’ensemble est complété par la Maison du Terme (XVe siècle), l’ancien siège de la mairie, qui héberge aujourd’hui l’Office du tourisme, et le Pont de la Palanca, flanqué d’un pin centenaire classé Arbre monumental.

Continuez la route via la Grand-Rue (carrer Major) jusqu’au carrefour avec la rue Doctor Marañón, où se trouve le Redós de San José et San Pedro, un bâtiment moderniste construit en 1901 avec des fonds « americanos » qui faisait office d’hôpital et d’hospice. Occupant tout un pâté de maisons, on remarquera notamment le cloître, la chapelle, la tour crénelée et le jardin. Poursuivez la route à travers la Grand-Rue, vers la Place de la Font, où se trouve la fontaine moderniste qui commémore la distribution d’eau canalisée en 1906. Juste à côté se trouve la Place de la Ville, qui héberge deux bâtiments emblématiques : l’hôtel-de-ville, éclectique, qui a subi plusieurs rénovation –dont la plus radicale fut réalisée en 1893–, et Can Quima, un immeuble moderniste comprenant des logements plurifamiliaux datant du début du XXe siècle. Là, prenez la rue Mossèn Andreu Malga vers la Chapelle de Sant Pau, située près d’une ancienne cité romaine.

De retour sur la Place de la Ville, continuez la rue del Pi, marquée par l’arbre centenaire qui lui donne son nom et quelques maisons d’Americanos comme Can Mauricio (nº 16), Can Milán de Palou (nº 52 ) et Can Giralt, au bout de la rue. Tout près, dans le quartier du Palou, vous apercevrez les maisons somptueuses de la Casa Grande, la Granja et Can Pau Artigas. Une fois revenu au centre par la Place de la Ville et la rue du Commerce, vous arriverez sur la Place de Marcer, le centre névralgique de Ribes, à côté de la place sur laquelle s’érige l’église paroissiale de San Pedro, inaugurée en 1910, de style néogothique, ornée de deux hautes tours jumelles.

N’hésitez pas à prendre votre voiture pour aller voir Mas Solers et son bosquet (en sortant de Bajo-orillas par la départementale BV-2112). Cela vaut vraiment le détour ! Ce bâtiment résidentiel de style classiciste de l’époque noucentiste fut construit en 1918 par le marquis et ingénieur Eduard Maristany. Il y installa tout d’abord des caves et la maison actuelle, qui fut transformée en 1979 pour héberger, jusqu’il y a peu, le Gran Casino de Barcelona. Aujourd’hui, il accueille tous types de célébrations.